Synoptik

Ampli home-cinéma

Guide complet et conseils de choix
Élément central d'une installation home-cinéma standard, l'ampli home-cinéma gère le décodage et l'amplification du son surround mais il peut également servir de "hub vidéo", c'est-à-dire que c'est lui qui centralise les flux vidéo à rediriger vers l'écran.

Rôle de l'ampli

L'illustration ci-dessous présente visuellement le rôle clé d'un ampli home-cinéma. Dans cette configuration "pass-through", c'est par lui que transite tous les signaux audio et vidéo. Notez qu'il existe d'autres manières de brancher un ampli home-cinéma ; pour en savoir plus, consultez notre guide de branchement.

Schéma de connexion global d'un ampli via des câbles HDMI
Branchement ampli home-cinéma
(en HDMI)

Dans la majorité des cas, on peut globalement résumer le chemin audio dans un ampli home-cinéma en 2 étapes :

  1. Décodage
    L'ampli reçoit un signal audio multicanal (au format numérique, généralement Dolby ou DTS) issu d'un film ou d'une série (Disque Blu-Ray, Netflix, MyCanal, OCS, Disney+, etc.) et le décode pour récupérer chacun des canaux.
  2. Amplification
    Il amplifie les signaux obtenus avant de les transmettre à chacune des enceintes (droite/gauche, centrale, surround) et au caisson de graves (pré-amplification).

Concernant plus spécifiquement le décodage des formats audio surround (Dolby, DTS, etc.), vous trouverez sur le schéma ci-dessous une illustration du principe de fonctionnement global pour une installation home-cinéma 5.1 avec une source connectée en HDMI.

Schéma de décodage d'un signal audio/vidéo avec son multi-canal 5.1 (Dolby ou DTS)

Le fonctionnement est le même pour les systèmes avec davantage d'enceintes (7.1, 7.1.2, etc.) ou connectées via un port optique (toslink).

Voir les meilleurs amplis home-cinéma

Ampli vs pré-ampli

Un amplificateur home-cinéma classique est en réalité un combiné 2-en-1 d'un pré-ampli et d'un ampli de puissance, que vous pouvez acheter séparément.

Différences entre un ampli et un pré-ampli home-cinéma
Pré-ampli et ampli de puissance Marantz

Ces deux éléments n'ont pas le même rôle :

  • Le pré-ampli
    Il permet d'amplifier le signal d'entrée jusqu'à un niveau "ligne". Par rapport à un ampli de puissance, il n'amplifie quel la partie "utile" du signal, évitant ainsi l'apparition d'un bruit de fond. Un pré-ampli pourra également donner une couleur au son, différente selon les modèles ou les réglages.
  • L'ampli de puissance
    Il amplifie le signal ligne issu du pré-ampli, cette fois-ci pour le transmettre aux enceintes. L'amplification est ici généralement neutre, c'est-à-dire qu'elle ne modifie pas le son.
Voir les pré-amplis et amplis de puissance
(sur son-video.com)

Pourquoi choisir des éléments séparés ?
C'est principalement pour des raisons de qualité et de modularité. Cela vous laisse notamment la possibilité de choisir et d'associer plus librement pré-ampli et ampli de puissance (pas nécessairement de la même marque). Le coût sera cependant supérieur à celui d'un ampli home-cinéma 2-en-1 (pour lesquels il existe d'ailleurs des modèles ultra-performants). Cela nécessitera également plus de câblage.

Critères de choix

Les spécifications sont nombreuses et le choix entre tel ou tel modèle peut parfois s'avérer difficile. Le visuel ci-dessous récapitule les principaux points à prendre en compte pour bien choisir votre ampli home-cinéma :

Points à retenir pour choisir un amplificateur
  • Puissance : c'est un point essentiel (surtout concernant la bonne adéquation avec la puissance admissible des enceintes) mais son importance est parfois surévaluée, notamment dans la mesure où qualité audio et puissance ne vont pas nécessairement de pair. Retenez également qu'il existe plusieurs mesures de puissance (puissance max, RMS, par canal, etc.) et veillez, lors de recherche, à comparer des puissances de même "type". Un dossier sera prochainement réalisé sur cette question.
  • Nombre de canaux : c'est en général au minimum 5.1 mais si vous souhaitez un son 3D type Dolby Atmos, il vous en faudra davantage. Sachez que les fiches produit des amplis ne différencie pas les canaux verticaux et horizontaux. Par exemple, un ampli home-cinéma 9.1 pourra délivrer un son 9.1, 7.1.2 ou 5.1.4.
  • Formats audio compatibles : le son multicanal, 2D ou 3D, existe en plusieurs formats (Dolby Digital, DTS HD, Dolby Atmos, DTS:X, etc.) et tous ne sont pas systématiquement pris en charge, en particulier pour les amplis entrée de gamme ou moins récents.
  • Capacités vidéo : bien que ce ne soit pas obligatoire, l'ampli sert généralement de "hub" vidéo, c'est-à-dire que vous y branchez en HDMI vos diverses sources (lecteur Blu-Ray, Apple TV, Chromecast, etc.) et vous choisissez celle qui sera affichée sur l'écran. Il faut impérativement dans ce cas que l'ampli soit compatible avec les formats vidéo utilisés (4K, 8K, HRD10, Dolby Vision, etc.). Beaucoup d'amplis disposent aussi d'une fonction "upscaling", laquelle permet d'augmenter numériquement la résolution de l'image (et souvent de l'améliorer), par exemple pour regarder un DVD (en définition standard) sur un écran HD ou 4K.
  • Connectique : nombre et types d'entrée/sortie (HDMI, optique, coaxiale numérique, analogique, etc.), Zone 2, Bluetooth, fonctions réseau, sorties caisson et enceintes, etc. Voir la rubrique dédiée plus bas sur cette page.
  • Wi-Fi : sans être indispensable, la compatibilité Wi-Fi ouvre de nombreuses perspectives en termes d'utilisation avec par exemple le contrôle vocal (Alexa ou Google Assistant), les services de streaming audio et vidéo intégrés (Spotify, Chromecast...), l'AirPlay, les enceintes sans fil, le multiroom, etc.
  • Calibration automatique : moins connu mais pourtant crucial, cet aspect est déterminant pour une expérience sonore optimale. Elle permet à l'ampli de prendre en compte l'environnement acoustique de la pièce (via un micro spécial, généralement fourni) pour un meilleur réglage des enceintes.
Calibration auto

Une fois les branchements effectués, il est fortement recommandé, pour une expérience sonore la meilleure possible, de calibrer votre home-cinéma afin de prendre en compte la position des enceintes et l'acoustique de la pièce.

Il s'agit d'une calibration automatique effectuée par l'ampli. Celui-ci, à l'aide d'un micro fourni, va "mesurer" le son perçu par le spectateur et ajuster/équilibrer automatiquement le niveau sonore et les réglages de chacune des enceintes.

Raccordement du micro de calibration à l'ampli
YPAO (Yamaha)

Cette fonctionnalité, présente sur la majorité des amplificateurs home-cinéma, se décline sous diverses formes selon les constructeurs, avec notamment YPAO (Yamaha Parametric Room Acoustic Optimizer), Audyssey MultEQ (utilisé par Denon et Marantz), Dirac Live, etc.

Le processus d'auto-calibration est généralement très simple. Il suffit de brancher le micro puis de se laisser guider pas à pas via les instructions affichées sur l'écran (cf. capture d'écran ci-dessous).

Placement du micro de calibration avant le lancement du test (capture d'écran)
Audyssey MULTEQ XT

Connectique ampli

La connectique d'un amplificateur home-cinéma est relativement conséquente. Elle varie d'un modèle à l'autre mais les connecteurs principaux se retrouvent sur la plupart des appareils. L'image ci-dessous représente le dos d'un ampli basique, avec les entrées/sorties les plus courantes.

Connecteurs au dos d'un ampli Denon 7.2
  • Entrées/sorties HDMI : pour raccorder la source (lecteur Blu-Ray, passerelle multimédia, décodeur, etc.) et la télévision ou le projecteur. Vous trouverez quasi-systématiquement plusieurs entrées et une ou plusieurs sorties. Privilégiez si possible un modèle avec une sortie HDMI compatible ARC ou eARC, laquelle permet une connexion audio bidirectionnelle (vous pourrez notamment récupérer le son du téléviseur sans avoir à brancher de câble supplémentaire).
  • Entrées optiques (Toslink) : présentes sur de nombreux appareils, elles permettent de faire transiter l'audio au format numérique. La qualité est donc excellente mais les formats surround les plus récents (Dolby Atmos notamment) ne sont pas tous pris en charge car la bande passante y est plus faible qu'avec le HDMI.
  • Entrées RCA : il s'agit des connecteurs audio analogique historique. Vous pourrez ainsi par exemple y brancher des appareils stéréo (un lecteur CD par exemple) voire d'anciens équipements home-cinéma (pour les amplis avec une entrée RCA par canal audio). Les amplis les plus haut de gamme utilisent des connecteurs plaqué or pour une conductivité optimale.
  • Sorties enceintes (amplifiées) : il s'agit d'un bornier sur lequel vous pourrez brancher les câbles (directement ou via des connecteurs bananes). Certaines sorties sont assignables afin de pouvoir utiliser l'ampli avec différents formats (7.1 / 5.1.2 par exemple). Vous remarquerez que, pour la plupart des appareils, un code couleur identifie les différents types d'enceintes (frontales, centrale, surround, etc.).
  • Sorties caissons : ce sont des sorties LFE pre-out (pré-amplifiées), au format cinch/RCA, sur lesquels vous brancherez le ou les caissons de basse (subwoofer), lesquels disposent de leur propre amplificateur.

Il s'agit là des connecteurs les plus courants mais vous pourrez en trouver bien davantage, en particulier sur les amplis les plus haut de gamme (cf. ci-dessous, façade arrière d'un ampli 13.2).

Connectique ampli complète, analogique et numérique
Ampli Denon 13.2

Parmi les connecteurs additionnels, vous pourriez notamment trouver :

  • Entrées/sorties vidéo analogiques (composite ou composante)
  • Entrée coaxiale numérique, pour l'audio (comme le port optique)
  • Connecteurs zone 2, zone 3 (cf. encart suivant).
  • Entrée phono, pour brancher une platine vinyle.
  • Sortie trigger, pour allumer ou activer automatiquement un autre appareil type vidéoprojecteur ou écran de projection motorisé.
  • Connecteur antenne Wi-Fi/Bluetooth
  • Port Ethernet, pour relier l'ampli au réseau.
  • Connecteur antenne radio : AM/FM et/ou DAB/DAB+
  • etc.
Que signifie zone 2 pour un ampli ?

Certains amplis home-cinéma disposent de connecteurs (HDMI, RCA, etc.) estampillés "zone 2" (voire zone 3). Cela signifie que l'ampli est capable de traiter plusieurs signaux simultanément (2 si zone 2, etc.). Il est ainsi capable de transmettre un deuxième signal audio (identique ou différent) vers un autre ampli, d'autres enceintes, un casque audio, etc. Vous trouverez également parfois le terme de multizone.

En pratique, cela permet par exemple de diffuser le son un film en home-cinéma dans le salon tout en diffusant de la musique dans la cuisine (ou de diffuser la même musique dans les 2 pièces).

Voir le guide de branchement home-cinéma
HDMI ARC, optique, Wi-Fi, etc.